Je l’avais partagé ICI, « Petite fille », la chanson d’Alvina m’a bouleversée quand j’ai vu le spectacle « Les chatouilles ». Elle fait désormais partie du top 10 des chansons de ma vie !

Alvina a accepté de répondre à quelques questions pour le blog et je suis heureuse de partager avec vous l’histoire de cette chanson qui parle à tant d’entre nous !
Merci Alvina !!

Pour écouter la chanson sur Youtube
Pour écouter la chanson sur Soundcloud


• Comment as-tu donné vie à cette chanson ?

J’ai écrit cette chanson quand j’avais 17 ans. Elle fait partie de mes premières chansons. Je l’ai écrite d’un seul jet, comme une évidence. Quelques années plus tard, j’ai enregistré la version originale avec mon ami et musicien Greg Emonet. C’est un sujet qui s’est imposé. Essentiel. Universel.

• Par quelle circonstance « Petite fille » a-t-elle fait partie du spectacle d’Andréa Bescond ?

J’ai connu Andréa grâce à la danse.

(J’ai une très grande affection et admiration pour la danse. Elle fait vraiment partie de ma vie, de mes sens, même si je ne la pratique pas. Je travaille d’ailleurs régulièrement avec et pour la danse en tant qu’interprète chanteuse et/ou compositeur.)

Nos chemins se sont mêlés à plusieurs reprises (amis communs, stages, fêtes, spectacles…), nous avons également travaillé sur une même pièce chorégraphique en 2006 « Comme au fruit son noyau » de la chorégraphe Corinne Lanselle, j’avais écrit la musique originale avec deux autres musiciens Peter Hall et Mehdi Benjelloun.

Puis quelques années plus tard, Andréa m’a contactée. Nous avions alors suivi nos évolutions respectives et m’a parlé de son projet de seule en scène. Elle m’a alors envoyé le script (l’une des premières versions il me semble ; « Bon ! encore en travail…» elle m’a dit. Rires…) et m’a demandé si elle pouvait utiliser la chanson « Petite Fille », qu’elle souhaitait intégrer à ce spectacle. Après lecture de ce dernier (3 fois :-)) ma réponse a été « oui » sans hésitation.

• Quel a été ton ressenti quand tu as vu Andréa sur scène, quand tu as vu le film au cinéma, avec ta chanson ?

….bouleversée, chamboulée, submergée, fière, nue, ravie, pleine, entière, petite fille, femme, mère, nombreux-ses, émue, vivante…

Sans mot pendant un long moment puis 100 maux effervescents puis 1, Merci.

C’est une réelle performance. Andréa est une comédienne incroyable et ce « seule en scène » l’est tout autant. L’adaptation est vraiment une réussite.

Le travail sur la chanson a été différent pour la pièce et le film. Andréa et Eric ont utilisé la version originale pour la pièce, je l’avais donc déjà enregistrée. Pour le film, ils souhaitaient un son homogène sur l’ensemble et entendre ma voix actuelle. Nous avons donc travaillé avec Clément Ducol, le compositeur du film, sur de nouveaux arrangements et enregistré une nouvelle version. C’était une belle rencontre, un très bon moment. J’ai été vraiment enchantée de travailler avec lui !

• Est-ce important pour toi que ta chanson soit dans le spectacle, dans le film « Les chatouilles » ? Que « Petite fille » parle à de nombreux-ses enfants intérieur-e-s ? Si oui, pourquoi ?

Oui.
C’est tout d’abord une grande chance que « Petite fille » ait accompagné le projet et Andréa depuis le début jusqu’à son adaptation au cinéma. Cet « hymne » comme elle l’appelle – « Hymne à la vie » est le spectacle, le film et cette chanson.

Je ne vous cache pas que l’entendre la première fois dans la pièce a été comme une sorte de « re-naissance » pour ce titre. Je l’ai chanté de nombreuses fois et encore aujourd’hui en concert, mais l’entendre là dans son contexte réel, brut, couplé à la pièce, à l’image, de l’extérieur, ça a été bouleversant et magique.
Les mots d’un texte peuvent laisser supposer de nombreuses interprétations et je souhaitais traiter ce sujet avec pudeur et poésie sans l’imposer ; juste le laisser entrevoir ou pas… et là, il n’y en avait qu’une, essentielle, transparente. Plus de cachette pour la « Petite fille » 🙂

La pédocriminalité est un sujet majeur, essentiel et je suis ravie que ce titre ait pu contribuer à la grande aventure et au combat mené par « Les chatouilles » et au delà.

Il est vrai que j’ai reçu de nombreux messages très touchants. « Petite fille » a su parler aux enfants intérieurs sans distinction et c’est un très beau cadeau ; c’est important. Je fais ce métier aussi pour cela.
Voir, écouter, consoler, rassurer, accompagner, émouvoir autant de verbes d’actions qui bousculent, c’est important.

J’ai été très émue et fière.
Bouleversée par le nombre, émue par cette parole qui se libère et forte de ce courage.
C’est un véritable fléau et le combat est encore long alors c’est important de pouvoir à ma façon accompagner chaque enfant intérieur.

Nous sommes tous concernés !


Petite biographie d’Alvina Lanselle :

Alvina Lanselle est une chanteuse, auteure, compositrice et arrangeure.
Bercée dès l’enfance dans le monde artistique, c’est aux côtés de musiciens aguerris qu’elle fait ses armes et participe à l’enregistrement de plusieurs albums. A la fois chanteuse lied ou choriste, selon les projets, elle traverse des repertoires variés allant du gospel au jazz en passant par la soul, la musique des caraïbes, africaine et andalouse sans oublier la chanson française. C’est en traversant les univers d’Ella Fitzgerald, Stevie Wonder, Al Jarreau, Maurane, Piaf, Salif Keïta, Jill Scott ou encore Björk qu’Alvina commence à remplir ses propres carnets.
Riche de ses expériences, elle est aujourd’hui aux côtés de brillants musiciens à la tête de deux formations JÖZ et Alvina Lanselle Group, a sorti un EP « ROOM 83 » et finalise un album (autoproduction).
« Une voix chaude et puissante, une présence scénique incroyable…. Improvisation, explosion, intime, Alvina voyage, dans ses chansons métisses, entre les racines de l’Afrique et le velours du jazz et de la soul ».
En parallèle, elle compose et chante pour la danse, le théâtre et le cinéma (petit et grand écran).