Touchés par la mise en ligne du blog, plusieurs thérapeutes ont salué cette initiative. C’est tout naturellement que je leur ai proposé, s’ils le souhaitaient, d’intervenir également sur ce blog, motivée par l’idée que cela permettrait aux victimes d’avoir le plus d’informations possible, d’informations utiles, pour les accompagner sur le chemin (souvent long) de reconnexion à SA vie. Après avoir échangé avec Laëtitia Decque. Art-thérapeute certifiée. (pour relire l’article), aujourd’hui c’est avec Raphaëlle Semet, réflexologue, que nous évoquons comment la réflexologie peut soutenir les personnes sur leur chemin de « réparation ».


• Comment la Réflexologie peut-elle être utile aux victimes d’inceste ou de pédophilie ?
La Réflexologie part du principe que l’être humain somatise le plus souvent un conflit non réglé, par le corps. La plupart du temps, pour les victimes d’inceste, de pédophilie, de viol, et même de violence, la mémoire traumatique a fait son travail, et la personne est dissociée de son corps. Le mental ne sait plus l’acte traumatique, (du moins, cela a été rangé dans un tiroir), mais le corps se souvient toujours, et garde des stigmates (refus de se laisser toucher, dermographisme, anorexie, boulimie, obésité, problèmes gynéco et urinaires, migraines, la liste est longue…) Déjà, se laisser toucher une zone très intime que sont les pieds, se laisser aller pendant plus de 45 minutes, est une véritable ouverture pour les victimes qui sont en plein blocage, et qui n’en n’ont parfois même pas conscience.

• La réflexologie est souvent peu ou mal connue, quelle définition en donneriez-vous ?
La Réflexologie, est une thérapie alternative holistique (qui prend en compte l’humain dans sa globalité : mental, corps et esprit) qui consiste en la pression de zones réflexes situés sur la voûte plantaire, et le pied. Le pied présente plus de 7200 terminaisons nerveuses, et en stimulant ces zones réflexes correspondants à des organes précis, on peut agir sur les maux physiques et psychiques. La réflexologie a exactement la même fonction que l’acupuncture.

• Quel est le but d’une thérapie via la Réflexologie ?
Le but de la Réflexologie, est d’aller chercher la « source » des maux d’une personne. Certaines personnes consultent juste pour le travail de drainage, et de détente qu’entraîne une séance (la plupart du temps, la personne s’endort..!) mais la Réflexologie peut vraiment être utile pour creuser dans son histoire. En effet, la médecine traditionnelle considère que nous sommes un tout, et que parfois, certains événements ou conflits vont entrainer des blocages, et des dysfonctionnements. Malheureusement, en médecine allopathique, on ne prend pas en compte la personne dans sa globalité. Parfois, on traite une cystite, ou une sinusite à dose d’antibiotique phénoménale, qui dure parfois depuis des années, sans même essayer de comprendre d’où celle-ci peut venir. Une sinusite chronique, peut venir d’un estomac qui fonctionne mal. Pourquoi ? Cela s’explique très bien scientifiquement. Trop de production d’acidité (qui représente la colère en médecine chinoise), et donc de remontées acides, va brûler l’œsophage, et la gorge. Si celles-ci sont violentes et récurrentes, elles peuvent entrainer une inflammation des ganglions, une angine, qui, mal soignée, peut descendre dans les bronches ou finir dans les sinus…

• Comment se passe une séance ?
Je reçois la personne pendant 1 heure. Nous discutons pendant environ 1/4 d’heure de son motif de consultation, nous faisons un petit bilan de santé, je regarde ses pieds minutieusement (chaque petit détail compte !), leurs positions. Et ensuite, c’est parti pour une séance de 45 minutes, où je vais détecter les blocages, les tensions, et relancer toute la petite machine ! Parfois, certains points peuvent être douloureux, très sensibles. Je termine par des explications sur ce que j’ai senti, les organes vides, et ceux qui étaient trop pleins, les symboles de chaque organe (par exemple, la thyroïde représente la communication), et je propose aussi, selon les personnes, des prescriptions de naturopathie. Je conseille à la personne de ne rien faire de brutal après cette séance.

• Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite s’essayer à la Réflexologie ?
D’essayer de venir sans a priori (même si je sais que c’est difficile) de se laisser aller, d’écouter son corps…et de savoir lâcher son mental, de savoir lâcher prise, pour mieux se retrouver.

Merci infiniment Raphaëlle !

Anne Lucie

Publicités