Voilà, j’ai bientôt 51 ans et j’ai subi des agressions sexuelles quand j’avais 7-8 ans de la part d’un cousin qui a 7 ans de plus que moi.

J’en ai parlé, pour la première fois, il n’ y a même pas un an, à mon mari et mes enfants. Personne d’autre n’est au courant de ce que j’ai subi dans mon enfance.

J’ai fait une amnésie post traumatique. Je n’ai que très peu de souvenirs de mon enfance.

Par contre, ce que je peux dire, c’est que je ne me suis jamais sentie bien dans ma peau, j’étais une enfant très calme, très réservée.

En grandissant ça ne s’est pas arrangé, j’avais très peu confiance en moi, peur des garçons, peur de la vie.

Puis j’ai rencontré l’homme qui allait devenir mon mari. J’avais 18 ans, toujours aussi mal, peur d’avoir des relations sexuelles.

Mon mari a été très patient avec moi, après chaque relation intime je me sentais mal, je pleurais. Il ne comprenait bien-sûr pas ce que j’avais. Je ne le comprenais pas moi-même et je me souviens que je lui disais que ce n’était pas sa faute si je pleurais, mais que je ne savais pas pourquoi je me sentais mal. Puis le temps a passé, nos relations intimes se passaient mieux, mais moi je me sentais toujours aussi mal mais ne le disais pas.

La mémoire m’est revenue doucement, par flash, lorsque je suis devenue maman. Mais là, j’ai minimisé le problème en me disant que mon cousin n’était qu’un ado à cette époque-là, qu’il ne se rendait pas compte de ce qu’il faisait.

Et le temps a continué à passer, et moi à souffrir en silence, en doutant toujours autant de moi, en ne me comprenant pas moi-même et en ayant même l’impression d’être folle par moment.

Puis un jour, j’ai lu un article sur l’inceste et ses conséquences et là j’ai réalisé pourquoi j’étais si mal. J’en ai parlé à mon mari, je lui ai raconté que mon cousin se masturbait devant moi, qu’il me demandait de le toucher.

Mon mari a été encore une fois super et m’a dit qu’il comprenait du coup beaucoup mieux mes réactions souvent excessives. J’en ai parlé aussi à mes 2 grandes filles qui ont eu beaucoup de peine pour moi. Elles aussi, elles sont merveilleuses.

Puis récemment, j’ai réussi à avoir par quelqu’un de la famille le numéro de portable de mon cousin (on ne se voit plus depuis de nombreuses années). Et je lui ai envoyé un SMS parce que j’avais besoin de lui dire que j’avais tout oublié à une époque mais que maintenant je me rappelais…et tout le mal que cela m’a fait. J’avais aussi besoin de savoir jusqu’où c’était allé, parce que je me souviens que je l’ai touché (j’en ai d’ailleurs toujours honte et du mal à admettre que je n’ai pas pu dire non à ses demandes), mais n’ai pas l’impression que lui m’ait touchée. Mais c’est tellement vague tout ça…
J’ai donc osé lui demander (avec grande difficulté), en lui disant que mon but n’était pas d’en parler (je ne veux surtout pas faire souffrir ma maman qui a maintenant 86 ans, qui est formidable mais qui ne s’est jamais rendu compte de rien, qui a été veuve jeune, et oui j’ai perdu mon papa à l’âge de 4 ans, et qui était assez dépressive au moment des faits), mais juste de savoir.

Mon cousin m’a très rapidement répondu, en me disant de ne pas m’inquiéter que lui ne m’a jamais touchée, qu’il y avait juste eu des caresses de ma part… Je suis tout de même contente qu’il n’ait pas nié. Juste des caresses de ma part…mais des caresses très poussées, d’après mes souvenirs, dont des fellations qui me dégoûtaient.

J’ai maintenant décidé de me faire aider et je vais prendre rendez-vous avec une psychothérapeute parce que j’ai bien conscience que toute seule, même si mon mari m’aide beaucoup, je n’y arriverai pas …

E.

 

Publicités