Et pourtant…
Jeune fille, toujours le sourire, qui répond « ça va ».
Sérieuse à l’école, présente pour les autres, de bons résultats, ne posant aucun problème.
Et pourtant… Et pourtant…
Personne n’imagine que seule dans sa chambre elle pleure, crie, meurt petit à petit. Quand la douleur est trop forte elle s’adonne à son petit rituel : bougies, lame, serviette et pansements… Sans aucune peur, aucune douleur, elle est dans sa bulle et n’en ressortira qu’une fois qu’elle aura moins mal à l’intérieur.
Et pourtant… Et pourtant…
Ses parents viennent de rentrer, elle enfile un pull manches longues pour cacher ses bras qui renferment ses cicatrices. Elle joue son meilleur personnage, l’adolescente qui va bien. Tout le monde l’applaudie, c’est le rôle de sa vie.
Et pourtant… Et pourtant…
Ce soir, elle se le dit, ça sera le dernier jour de sa vie, elle est au bout du tunnel, elle veut avoir des ailes.
Et pourtant… Et pourtant…
Le lendemain, elle se réveille, les yeux gonflés d’avoir tant pleuré, d’avoir tenté d’essayer mais d’être toujours en vie. Elle tentera de recommencer mais la vie a besoin d’elle, elle ne le sait pas mais elle ne la laissera pas partir, elle va la retenir et lui promettre un bel avenir.
Et pourtant… Et pourtant…

Cette jeune fille en mal de vivre c’était moi. J’ai continué à jouer la comédie de ma vie pendant des années. Détruire cet « objet » à cause duquel j’avais été abusé était ma seule option : sexe, alcool, scarification et boulimie, tel était le rythme de ma vie.
Et pourtant… Et pourtant…

Un matin je me suis réveillée avec un petit être dans mes bras. 2,920 kg d’amour qui allait avoir besoin de moi. J’avais une nouvelle histoire à écrire, un nouveau rôle à jouer, il fallait me ressaisir.
Et pourtant… Et pourtant …
S’en est suivi un travail acharné contre ce passé. Cet homme qui m’a détruite n’aurait pas la clé de ma future vie. La vie m’a réservé le plus beau des cadeaux, celui de rencontrer l’amour de toute une vie, l’amour inconditionnel d’une maman pour son enfant. Merci à la vie de m’avoir gardé auprès d’elle, de me permettre de pouvoir jouer le plus beau rôle que j’ai jamais interprété.
Et pourtant… Et pourtant…
Le chemin est encore long, il y a énormément de jours moins bons. Des instants où je replonge dans le passé, où mes démons sont à nouveaux présents et où je suis à nouveau dans la destruction. Mais aujourd’hui je suis consciente que même si mon corps a été abusé, il m’a aussi permis de donner la vie. Je sais que je dois être indulgente envers lui et apprendre à l’aimer. Les cicatrices sont encore là, il y en a même des nouvelles.
Et pourtant… Et pourtant…


Ce passé aussi destructeur qu’il soit fera toujours partie de moi. Mais la douleur d’un être abusé, on peut la partager. J’ai eu la chance de trouver une grande sœur ! Une personne devenue tellement importante dans ma vie. Grâce à elle je suis sortie du silence Ce rôle s’est alors éteint, le jour où la comédie a pris fin. Je suis enfin devenue moi, j’apprends maintenant à me connaître et à aimer celle que je n’ai jamais été.
J’ai l’honneur, aujourd’hui, d’être à cette place. Petite sœur devenue grande. Je peux à mon tour aider, partager et être source d’espoir !
Et pourtant… Et pourtant…
Petite sœur, dans tes yeux je me revois, dans tes gestes, tes mots, je m’aperçois. Même si aujourd’hui c’est encore difficile pour moi, je veux être un exemple pour toi. Tu es une jeune fille si douce, attachante, intelligente, belle de l’intérieur comme de l’extérieur, tu as un grand cœur.
Crois moi, tout ce malheur deviendra un jour ta force.
Ta main dans la mienne, je ne te lâcherai pas ! A nous deux, on y arrivera !
Et pourtant… Et pourtant…


Je veux me battre et réussir à croquer la vie à pleine dent !

Mylène