J’ai 12 ans.

Mamie dort à la maison.
Je lui laisse mon lit. Je vais dormir dans le salon.
J’arrive pas à dormir, car je suis seule dans le salon et je ne peux pas parler, comme tous les soirs, avec ma sœur avant de m’endormir. Je frappe à la porte de la chambre de maman. Elle est à son bureau, à ses côtés son amant, qui vit avec nous depuis quelques semaines. Ils sont nus. Ils sont souvent nus devant ma sœur et moi quelque soit le moment de la journée.
J’ai peut-être posé la question du haut de mes 12 ans, quelque chose du genre « c’est quoi faire l’amour ? », alors ils m’ont montré…
Le film porno s’est déroulé sous mes yeux d’enfant de 12 ans, j’ai pas pu/su bougé. J’ai vu leur coït du début à la fin, assise au bout de leur lit, gardant à jamais l’image, en gros plan, de son gros sexe en érection rentrant dans celui de ma mère.

Et puis j’ai « oublié » quelques années.

Le souvenir est revenu sans prévenir vers l’âge de 26 ans et pendant plus de 20 ans il a flotté, s’imposant sous mes yeux sans prévenir, à n’importe quel moment. A chaque fois, je ressentais la culpabilité de ne pas avoir quitté la pièce, d’avoir posé la question. Je portais la responsabilité, c’était ma faute : ils l’avaient fait parce que j’avais demandé…

Grâce à l’EMDR, j’ai enfin rangé ce souvenir dans la bonne case, celle où je ne devais plus me sentir coupable, et il vient moins souvent se rappeler à moi.
J’ai compris que c’est, sans aucun doute, parce que mon père me violait de son côté depuis des années que je n’ai pas su réagir face à cette situation qui, semble t-il, peut-être considérée comme incestuelle.
Il est même envisageable que la petite fille de 12 ans est posée la question à sa mère pour savoir si ce que lui faisait papa était normal…

Vic