Un rosier

Un jour, j’ai rencontré une rose.

Elle a reflété celle, éclose dans mon cœur, qui peinait sans lumière et sans terre.

Elle a compris mes murmures et j’ai souvent senti les siens.

Ma rose s’est remise à croitre.

L’une grandi dans mon cœur, l’autre s’y est posée.

Leurs parfums nuancés embaument les pierres millénaires d’un chemin ensoleillé qui mène à l’éternité.

Au cours de la mue qui me métamorphose, j’ai rencontré cette rose qui m’accompagne avec douceur.

 En moi, une vie  sincère et irrésistible a repris ses droits.

Avec cette rose amie, j’ai affronté les cris du monde et ceux de mon enfance.

Avec elle, j’ai trouvé des prairies lumineuses où poussent tant d’autres fleurs toutes si belles.

Avec elle à mes côtés, J’ai traversé ce fleuve boueux et effrayant où j’ai combattu le monstre qui m’a déterrée d’un socle nourricier et rassurant.

J’ai retrouvé la splendeur de la Terre qui m’a vu naitre en y plantant ma rose déracinée.

Je sens l’odeur de sa fraicheur vitale.

Ma rose n’a plus besoin de rester en prison pour ne pas être abimée.

Une autre rose a fleurit tout près d’elle, si rassurante, que la cloche opaque  la couvrant n’est plus.

Ma rose, enfin, peut suivre les cycles des lunes et du soleil en savourant leurs caresses et se tenir stable sur cette planète.

Ces roses en terre deviennent rosier puis roseraie.

Au milieu de cette floraison, je trouve le courage de l’expérience et de la croissance que je suis.

Anne Fernandes

Anne Fernandes est l’auteur du livre « De lettres à l’être », que vous pouvez vous procurer ICI et  ICI. Vous pouvez découvrir ICI son interview audio sur ce blog. C’est avec plaisir que nous accueillions ces textes sur le blog, dans la rubrique « L’Or des cicatrices »
Illustration : Anne Fernandes