Le chemin de la créativité est un parcours possible quand on a besoin de se réparer.
C’est ce que fait Maëvane, elle connecte à sa force créatrice pour extérioriser ses mots/maux en chansons.
Pour faire exister son projet, elle s’est lancé le défi d’enregistrer ses chansons et de réaliser un clip ! Il reste encore quelques jours pour soutenir son projet sur Ulule !

Quel est votre projet en quelques mots ?
J’écris des chansons pop en français pour briser les tabous, sublimer mes traumas et transcender les genres.

Pourquoi avez-vous eu l’envie, le besoin, d’écrire des chansons ?
J’ai eu besoin d’écrire des chansons pour survivre au viol que j’ai subi à l’âge de quatre ans, commis par mon grand-père et, de manière générale, pour mettre des mots sur mes maux.

Elles parlent de quoi vos chansons ?
Mes chansons parlent d’amour, de féminin et de résilience avec une pointe d’humour, de malice et de tendresse.

Créer, cela fait partie de votre chemin de réparation ?
Créer m’aide à mieux respirer, à me réinventer et à me réparer. On a déjà qualifié mon projet de « kintsugi musical ». J’aime bien cette idée.

Maëvane nous a confié quelques unes des paroles de ses chansons :

« De ma profondeur, tu n’es ni le maître ni le contremaître, un simple amateur, qui joue dans la cour des bonimenteurs ».

« J’aurais pu finir au Kremlin Bicêtre, reine déçue lâcher mon sceptre, je quitte ce soir ma robe de prêtre, je danse dans l’noir avec mes ancêtres. (…) J’aurais pu finir dans le sol à paître, reine déchue laisser mes guêtres, je mets ce soir ma robe à paillettes, je danse dans l’noir avec mes ancêtres. »

Parmi les chansons de son EP, on pourra découvrir « Pirouette Cacahuète »

Maëvane raconte son parcours, la sortie de l’amnésie traumatique, sa reconstruction, sur la chaîne « les résilientes »

Bonne chance Maëvane pour réunir le budget sur Ulule et pouvoir faire exister tes chansons !!